Bien-être : des compléments alimentaires bien pensés

Manque de tonus, nez qui n’en finit pas de couler… Même une bonne alimentation, saine et équilibrée, ne permet pas toujours de faire face aux petits maux de l’hiver et autres bobos. Bien conseillé, on peut compter sur les compléments alimentaires pour un coup de pouce. Chez Biocoop, ils répondent aux exigences et à l’expertise du réseau.

Deux Français sur trois disent manquer d’informations sur les compléments alimentaires mais un sur deux déclare en consommer*. Facile : ils sont en accès libre, partout, en pharmacie, dans la grande distribution, sur Internet, proposant parfois de faire des miracles ! Ils ne sont pourtant pas anodins. « Ce ne sont pas des médicaments, rappelle Mathilde Florentin-Murillo, responsable du secteur non-alimentaire de Biocoop. Ils ne soignent pas mais apportent un soutien ponctuel à l’organisme. » À ce titre, Biocoop leur apporte une attention particulière, allant au-delà de la réglementation déjà complexe.

Compléments alimentaires

Des produits très encadrés

La directive européenne 2002/46/CE les définit comme « des denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou combinés, commercialisés sous forme de doses ». La législation encadre également la composition (plantes ou préparations de plante, vitamines, minéraux, etc.) et l’étiquetage.

Dans le cas de compléments alimentaires bio, elle tient compte des cahiers des charges bio. « Nous privilégions les ingrédients d’origine agricole, reprend Mathilde Florentin-Murillo. Tous les ingrédients sont étudiés au cas par cas. Nous évitons tout ce qui ne nous apparaît pas suffisamment sûr pour la santé et l’environnement. Cela concerne aussi les modes d’extraction et les formes galéniques. » Ainsi, les gélules sont molles pour libérer rapidement les principes actifs dans l’organisme. Elles ont aussi l’avantage, avec les comprimés, de se transporter facilement. On peut leur préférer les formes liquides, plus faciles à avaler. Ou les sèches (poudre…), qui conservent bien les actifs. À chacun de choisir ce qui lui convient, avec les conseils d’un professionnel.

Les choix de Biocoop, petit aperçu

« L’important est de se faire conseiller avec discernement »

Nous avons interviewé Stéphanie Quintin, responsable de la catégorie Bien-être chez Biocoop.

Pourquoi vendre des compléments alimentaires ?

Prendre soin de soi passe avant tout par une alimentation bio, variée, équilibrée. Mais il arrive que cela ne suffise pas, en période de fatigue ou de stress par exemple. Les compléments alimentaires permettent au consommateur de continuer à être acteur de sa santé. Dans beaucoup de nos magasins, des spécialistes sont là pour partager leur savoir. Les équipes peuvent aussi suivre des formations pour bien connaître les produits et la législation afin de conseiller avec discernement. Nous souhaitons vraiment apporter une assistance au consommateur.

Comment ?

Le conseiller essaye de bien comprendre la problématique du client afin qu’il reparte avec le produit qui lui correspond, à prendre en cure, jamais sur la durée. Les compléments alimentaires ont peu de contre-indications mais il faut éviter le surdosage et les interactions entre certaines plantes ou avec des médicaments. D’ailleurs, en cas de prise de médicaments ou de pathologie, il est prudent de parler avec son médecin.

Des compléments alimentaires sont fabriqués spécifiquement pour Biocoop. Pourquoi ?

Pour être sûr qu’ils correspondent à notre cahier des charges ! Nous sommes toujours dans la recherche pour apporter la meilleure qualité, les meilleurs ingrédients, moins de sucre… et toujours plus de bio. Les compléments alimentaires sont une autre façon de soutenir les filières bio et la relocalisation, des plantes médicinales par exemple.

Compléments alimentaires

* Les Français et les compléments alimentaires, sondage OpinionWay/Synadiet, 2018